Américaine, Adriana Peral rencontre un Indien sur Facebook et décide de tout quitter pour le rejoindre

 dans News Inde

Publié par Pierre Auchapt, le 01 février 2014 : En savoir plus: http://www.gentside.com/amour/americaine-adriana-peral-rencontre-un-indien-sur-facebook-et-decide-de-tout-quitter-pour-le-rejoindre_art58604.html  Copyright © Gentside

Avant de changer de vie, Adriana Peral était une Californienne comme les autres. Réceptionniste de profession, elle partageait son temps libre entre séances de fitness, après-midi shopping et sorties en discothèque une fois la nuit tombée. Rien qui ne pouvait la laisser imaginer sa situation actuelle. La nouvelle vie d’Adriana Peral commence en Février 2013. Sur Facebook, elle fait la rencontre de Mukesh, un Indien de 25 ans. Durant quelques mois Adriana et Mukesh échangent par messagerie instantanée. Mais un jour, le téléphone d’Adriana sonne. Au bout du fil, Mukesh, qui déclare alors sa flamme à la Californienne. « Je ne savais pas comment réagir, et au début j’ai juste éclaté de rire », a confié Adriana au Dailymail. « Mais après avoir un peu discuté, j’ai réalisé qu’il était sérieux, alors je lui ai dit que s’il gagnait mon cœur, je pourrais songer à me marier avec lui. On a continué de parler pendant trois semaines, et là j’ai décidé de partir m’installer avec lui en Inde ». Une décision difficile à comprendre Cette décision, qu’on imagine difficile à prendre, n’est pas forcément directement comprise par son entourage : »Ma fille était en pleurs, elle avait peur qu’il m’arrive quelque chose. Elle me disait que l’Inde n’était pas un pays sûr pour les femmes. Je l’ai rassurée en lui disant que tout irait bien ». Certains proches d’Adriana ont également peur que Mukesh n’ait jamais existé et que tout cela soit un piège. Mais quand Adriana est arrivé sur le sol indien, son homme était là, à son plus grand soulagement. Le couple s’est depuis marié dans la tradition hindoue et vit dans la campagne, dans la région du Haryana dans le nord de l’Inde. Avec un seau en guise de douche et pas de toilettes à l’intérieur de la maison, les conditions sont rudes. La vie d’Adriana est maintenant celle d’une femme au foyer indienne traditionnelle avec toutes les tâches ménagères qui en découlent. Chose très importante pour elle, Adriana a reçu l’aval de sa belle-mère, qui aura finalement bien accepté le fait que son fils se marie à une étrangère. Rappelons que la société indienne est encore régie par beaucoup de codes très stricts, à l’image du système des castes. Précisons enfin qu’Adriana affirme ne rien regretter : « J’aime ma vie ici avec Mukesh ici en Inde, et je ne l’échangerais contre rien au monde ».

Écrire un commentaire