Dans le Madhya Pradesh, au centre de l’Inde, certains abris ornés de peintures rupestres servent encore de lieu de culte pour les tribus locales

 dans News Inde

Deux grands spécialistes de l’art pariétal, Jean Clottes et Meenakshi Dubey-Pathak, visitent régulièrement l’État du Madhya Pradesh au centre de l’Inde, à la recherche de grottes ornées. Ils y étudient les peintures rupestres, souvent spectaculaires, qui pour certaines datent de plus de 10.000 ans.

L’un des intérêts majeurs de l’art rupestre de la région, particulièrement abondant mais peu connu car situé dans des territoires inhabités, est que son contexte culturel et naturel a été en grande partie préservé, ce qui est devenu très rare. Il est ainsi possible de considérer ce qui s’est passé dans les tribus locales et d’y découvrir la persistance de traditions ancestrales qui peuvent avoir trait à l’art et en expliquer les raisons profondes. Les recherches — et les découvertes — faites auprès des tribus auxquelles nous avons eu exceptionnellement accès (Korkus, Gonds, Kols, Bhils) ont porté sur deux points majeurs. D’une part, sur les formes d’art traditionnelles encore en usage de nos jours, par exemple pour des cérémonies funéraires (gathas, ou stèles, des Korkus et des Gonds) ou propitiatoires dans les maisons (spectaculaires pitheras, grandes peintures murales des Bhils), qui ont des analogies — et permettent des comparaisons — avec l’art rupestre.clottes 1

http://www.futura-sciences.com/magazines/sciences/infos/dossiers/d/homme-inde-decouvrir-art-rupestre-tribal-1821/

 

 

Écrire un commentaire