Les ratés de l’école publique indienne menacent l’avenir de millions d’enfants

 dans News Inde

Les Indiens, riches ou pauvres, sont de plus en plus nombreux à devoir payer pour aller à l’école. La proportion d’enfants scolarisés dans le privé est passée de 27,8 % à 33 % en l’espace de trois ans, et ce pourcentage est monté de 16,3 % à 29 % dans les zones rurales au cours des huit dernières années.

ecole1

Des écoles privées s’improvisent dans des salons minuscules, parfois même dans la rue. Et tant pis si les jours de pluie sont fériés, cela vaut toujours mieux qu’une classe sans instituteur, comme c’est trop souvent le cas dans les établissements publics, où les enseignants sont absents, en moyenne, un jour sur cinq.

 

dans-une-ecole-

Souffrant très souvent d’analphabétisme, les parents ignorent ce que leurs enfants apprennent. Pour autant, l’école privée sonne comme un mot magique venu de la ville, et comme la garantie du succès. « C’est de toute façon mieux que l’école publique puisqu’on paie pour ça », témoigne une mère. Dans l’Uttar Pradesh, les écoles privées sont tellement populaires qu’elles rapportent même des voix aux élections. C’est un candidat qui l’affirme : « La nouvelle tendance, ce n’est plus de distribuer de l’alcool gratuitement, mais de construire des écoles privées. »

Julien Bouissou

http://abonnes.lemonde.fr/planete/article/2014/02/25/les-rates-de-l-ecole-publique-indienne-menacent-l-avenir-de-millions-d-enfants_4372895_3244.html

Écrire un commentaire