Marché du luxe indien

 dans News Inde

Marché du luxe indien : multi-facettes, multi-profits

Bravant le ralentissement économique de l’Inde, le marché du luxe se développe à grande vitesse. Selon les estimations de l’Association des Chambres de commerce et d’industrie indiennes (Assocham), il devrait atteindre 11,2 milliards d’euros d’ici à 2015.

Plutôt branché ou classique ? Sonal hésite devant les deux sacs que lui propose le vendeur de la boutique Louis Vuitton dans un centre commercial de luxe de Delhi, le DLF Emporio. Ici, les vendeurs sont formés et habitués à recevoir les riches Indiens : sourires, costumes impeccables, ils vous accueillent avec un thé ou une sucrerie indienne, vous invitent à vous asseoir et vous apportent tout ce que vous désirez

luxe

Le mariage indien, un luxe qui s’exporte

Le « Big Fat Indian Wedding » ou « le mariage à la Bollywood » C’est ainsi que les mariages indiens sont communément surnommés à travers le monde. Chaque année, plus de 10 millions d’Indiens se marient et, qu’ils soient riches ou pauvres, ils y engloutissent toutes leurs économies. Ainsi, plusieurs milliers d’euros sont dépensés par les familles aisées dans les bijoux, vêtements de couturiers, voitures, hôtels, cadeaux etc. Le marché est estimé à près de 35 milliards de dollars et croît d’environ 25% par an.

Véritable business en Inde, les mariages indiens s’exportent aussi à l’étranger. Lakshmi Mittal a déboursé plus de 55 millions d’euros en 2004 pour le mariage de sa fille dans les châteaux de Vaux-le-Vicomte et de Versailles. Récemment, deux riches familles indiennes se sont emparées de la ville de Cannes où le « gratin » de Bollywood, s’était donné rendez-vous pour le mariage en grande pompe de leurs enfants. 604 chambres et 91 suites des hôtels cinq étoiles Carlton et Marriott avaient été louées pour l’occasion.

Très heureuse de concurrencer Monaco, où un couple d’Indiens s’était marié en grande pompe il y a deux ans, la mairie de Cannes a toutefois dit non à l’une des requêtes des mariés : parader à dos d’éléphant face à la mer… Le maire Bernard Brochand a aussi remis très officiellement une médaille d’or de la ville à la mère du marié et une broche en forme de Palme d’or à la belle-mère. Il faut dire que des millions d’euros ont été déboursés par les familles des mariés… mais aussi par les invités qui n’ont pas regardé à la dépense.

Christine Nayagam

Marché du luxe indien : multi-facettes, multi-profits

Écrire un commentaire