Incertitude électorale maximale pour l’Inde

 dans Non classé

Alors que le pays a besoin d’actions résolues pour redresser sa croissance, les élections du printemps s’annoncent très incertaines.

incertitude

Tout indique que 2014 va être une année charnière pour l’Inde : celle où l’on verra si la brutale dégradation de sa situation économique et politique intervenue depuis quelque temps n’est qu’un incident de parcours ou bien reflète une réalité plus profonde. La réponse n’a rien d’évident.

C’est peu dire que l’image de l’Inde s’est détériorée en quelques années. Vers 2005-2008, aucune perspective ne semblait trop brillante pour le deuxième pays le plus peuplé du monde. Son décollage économique le mettait sur les traces de la Chine et la seule question que l’on se posait était de savoir combien d’années l’Inde mettrait à rattraper son grand voisin.

….

Encore faudrait-il savoir qui sortira vainqueur des élections. Pour le moment, le BJP, tiré par un leader charismatique Narendra Modi, a l’avantage. Le parti hindouiste a ainsi balayé le Congrès lors d’élections régionales fin 2013. Le parti au pouvoir rame loin derrière et n’a pas encore désigné son leader, qui sera vraisemblablement Rahul Gandhi, l’héritier de la dynastie, un homme sans charisme ni expérience. Mais le processus électoral indien est complexe et l’issue des scrutins repose généralement sur la mise en place de coalitions pas toujours prévisibles. En outre, un élément vient brouiller les cartes : la victoire spectaculaire remportée début décembre à Delhi par l’AAP, un parti voué à la lutte contre la corruption. Créé voici un an à partir de rien, ce parti dirige aujourd’hui la capitale de l’Inde et compte se présenter massivement lors des élections générales. Une perspective qui fait trembler les partis traditionnels. Le véritable risque de ces élections, c’est qu’elles ne dégagent pas de majorité claire et débouchent sur une coalition instable, peu à même de prendre des décisions difficiles. Dans un tel cas, l’année 2014 ne permettrait pas à l’Inde de lever les incertitudes qui pèsent sur ses perspectives de développement.

Patrick de Jacquelot

http://www.lesechos.fr/opinions/analyses/0203238779423-incertitude-electorale-maximale-pour-l-inde-642706.php

Écrire un commentaire