A Cannes, les actrices indiennes ravissent le public

 dans News France

Le 67 ème festival de Cannes touche déjà à sa fin, et l’on saura bientôt si l’un des films indiens sélectionnés  –  Titli, de Kanu Behl  dans la catégorie « Un certain regard » , ou True Love Story, un court-métrage d’animation de Gitanjali Rao, présenté à  la « Semaine de la critique »,  aura retenu l’attention du jury.  Grace de Monaco, d’Olivier Dahan,  co-produit avec Uday Chopra pour Yash Raj Production était le troisième film associé à l’Inde. Mais l’accueil de la critique, pour le moins désastreux laisse peu d’espoir de le voir récompensé.

 

aishwaryaraibachchan-cannes

Pas de faux pas, en revanche, pour les  trois actrices égéries de la marque L’Oréal présentes sur la Croisette.  Elles n’avaient pas de film à présenter, mais  elles ont été parfaites sur le tapis rouge. Surtout, elles n’ont pas reconduit les maladresses vestimentaires de Vidya Ballan, membre du jury en 2013. L’actrice, pourtant l’une des meilleures  du cinéma indien contemporain, avait surjoué son rôle en s’affichant des tenues du designer Sabyasachi Mukherjee jugées excessivement traditionnelles.

sonam-kapoor cannes2

Rien de tel cette année.  Aishwarya Rai Bachchan, qui a manqué sa première apparition à cause d’un retard d’avion, s’est largement rattrapée. L’ancienne miss Monde est comme chez elle à  Cannes, où elle vient pour la 13 ème fois. La belle, que l’on n’a pas vu sur les écrans depuis 2010, vient d’annoncer son retour dans un film d’action de Sanjay Gupta,  après une  pause pour s’occuper de sa fille de deux ans et demi. Envolés les kilos post-bébé que la presse indienne n’a eu de cesse de lui reprocher. Plus glamour que jamais,  elle s’est longuement prêtée au jeu des photos, tout comme Sonam Kapoor,  la fille de l’acteur Anil Kapoor, une des  fashionistas  les plus en vue en Inde, et  Freida Pinto, qui poursuit sa carrière internationale. Retrouvez-les en photo ci-dessous.

Écrire un commentaire