Modi obtient une élévation du plus grand barrage de la Narmada

 dans News Inde

Le barrage le plus controversé de l’Inde revient sous le feu des projecteurs. Dans une décision express prise en fin de semaine dernière par les ministères et les Etats concernés, le feu vert a été donné  pour que le barrage Sardar Sarovar sur le fleuve Narmada, dans le Gujarat, à l’ouest du pays, élève son niveau d’eau de 17 mètres, passant ainsi de 121, 9 mètres à 138, 7 mètres. Cela permettra d’augmenter de façon conséquente ses capacités de stockage.

barrage good

Cette décision de la Narmada Control Authority, prise vingt jours seulement après l’entrée en fonction du nouveau Premier ministre, Narendra Modi, est pour lui une victoire personnelle. En tant que Chief Minister du Gujarat, il s’est battu pour cette élévation depuis huit ans ce qui l’a même conduit à faire une grève de la faim, en 2006. Pour lui, cette augmentation de la capacité du barrage est une grosse assurance contre la sécheresse dont souffre l’Etat qu’il a dirigé pendant treize ans. Ceux qui, comme lui, la désiraient soulignent que cet apport supplémentaire en eau profitera aux industries textiles et pharmaceutiques, et surtout aux fermiers.

Plus de 250 000 personnes supplémentaires déplacées

Mais les écologistes voient les choses d’une autre façon. Selon  le Narmada Bachao Andolan  (Mouvement pour sauver la Narmada), un regroupement d’organisations non gouvernementales mené par l’emblématique Medha Patkar, plus de 250 000s personnes, de 245 villes et villages différents du Madhya Pradesh et du Maharastra sont menacées d’être déplacées, principalement des tribaux et des agriculteurs.

Le parti communiste (M) a aussi fait part de son opposition à la nouvelle décision, déclarant qu’en 2000 la Cour Suprême avait déclaré que les travaux ne pouvaient avoir lieu qu’à condition que toutes les personnes déplacées soient réinstallées et compensées, ce qui n’est toujours pas le cas.

D’ autres critiques concernent  la rapidité de cette décision, prise dans « des conditions qui ne sont pas démocratiques », selon Medha Patkar, qui se bat contre le projet depuis 1985.

La lenteur des travaux est également pointée du doigt par les écologistes qui soulignent depuis le début du projet de barrage sur la Narmada, en 1982, seulement 40 % des 75 000 km de canaux ont été réalisés.

La Banque Mondiale retirée du  projet

Le Sardar Samovar est la principal barrage d’un méga projet d’une valeur de plusieurs millions de dollars, qui  comprend la construction de 3200 barrages sur le fleuve sacré Narmada, dont une trentaine de grands barrages. Il s’étend sur les Etats du Gujarat, du Madhya Pradesh, et du Maharashtra, et profite aussi au Rajasthan.

La Banque Mondiale a soutenu le projet à ses débuts mais par la suite de multiples pressions au niveau indien et international l’ont obligé  à envoyer sur place une commission indépendante  chargée d’évaluer l’impact social et environnemental du projet. Le rapport qu’elle a rendu public en juin 1992 a eu un effet retentissant, et elle s’est retirée du projet.

http://indesmagazine.wordpress.com/

Écrire un commentaire