De l’intérêt d’avoir deux Bourses et demie à Bombay

 dans News Inde

L’Inde compte deux marchés boursiers nationaux, en concurrence frontale

bombay financier OK

C’est un luxe que s’offrent bien peu de pays : l’Inde comprend non pas un mais deux marchés boursiers nationaux, en concurrence frontale. Les deux ont des capitalisations boursières très proches, aux alentours de 1.500 milliards de dollars, et les grandes valeurs du pays se font coter sur les deux marchés. Mais des différences réelles les opposent.

Le Bombay Stock Exchange, aujourd’hui appelé BSE, est le marché historique de la ville. Créé en 1875, il a son siège dans la vieille ville et demeure le plus connu à l’étranger, grâce notamment à son indice Sensex, qui donne la température du marché indien. Le NSE (National Stock Exchange of India) est beaucoup plus récent, sa création remontant à 1994. Installé dans un imposant immeuble de Bandra Kurla, il est beaucoup plus dynamique que son aîné : les transactions quotidiennes y sont de quatre à cinq fois plus importantes. Et son indice Nifty s’est imposé comme un rival à part entière du Sensex.

 

 

Les ambitions contrariées de MCX-SX

Disposer de deux Bourses concurrentes traitant des mêmes grandes valeurs présente quelques avantages : début juillet, par exemple, quand une sévère panne informatique a paralysé le BSE pendant plusieurs heures, les transactions se sont déplacées en douceur sur le NSE et le marché n’a pas été autrement perturbé.

Décidément convaincue de l’intérêt d’avoir des Bourses multiples, Bombay s’est même dotée d’un troisième marché, MCX-SX. Créée en 2008 pour traiter notamment d’options sur devises, cette Bourse s’est lancée en février 2013 dans la cotation d’actions, ambitionnant de concurrencer directement le NSE et le BSE. Sans succès à ce jour : MCX-SX est pris dans la débâcle de son groupe promoteur, Financial Technologies, miné par la découverte de fraudes massives dans sa filiale NSEL, une Bourse de matières premières. NSE et BSE ne risquent guère de voir leur duopole ébranlé.
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0203704370306-de-linteret-davoir-deux-bourses-et-demie-a-bombay-1033551.php?xtor=RSS-2094&8UpvWOuJcHpX92d6.99

 

http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0203704370306-de-linteret-davoir-deux-bourses-et-demie-a-bombay-1033551.php?xtor=RSS-2094#gauche_article

Écrire un commentaire