L’Inde, un marché en or pour Airbus

 dans News Inde

Patrick de Jacquelot / Correspondant en Inde – Son blog : www.frenchjournalist.com

Les deux nouvelles compagnies indiennes ont opté pour le constructeur européen. A lui seul IndiGo veut acheter 430 A320.

Au-delà des péripéties qui agitent le secteur de l’aérien en Inde (lire ci-dessus), celui-ci demeure un marché clef pour Airbus. Son plus gros client est d’ailleurs l’indien IndiGo, la compagnie leader du marché, qui vole exclusivement avec des avions produits par le constructeur européen. Après les 100 premiers appareils commandés en 2005 et tous livrés, la compagnie low cost a passé en 2011 une deuxième commande de 180 appareils, dont les livraisons vont bientôt commencer.

AIRBUSINDIGO

Surtout, IndiGo a pris en octobre un engagement d’achat géant (qui reste néanmoins à formaliser) portant sur 250 A320 Neo, version remotorisée de l’A320, le best-seller d’Airbus. Au total, ce sont donc 430 appareils que l’avionneur basé à Toulouse doit livrer à cette compagnie dans les années à venir.

De taille nettement plus modeste avec 9,3 % du marché, la compagnie GoAir a passé commande de 72 A320 Neo en 2011. Pas encore livré, ces appareils viendront s’ajouter aux 20 Airbus dont dispose déjà la compagnie à bas prix. Air India, de son côté, se procure actuellement des A320 auprès de sociétés de leasing. Mais la compagnie publique n’est donc pas directement cliente chez Airbus.

Quant aux déboires de SpiceJet, ils n’affectent pas le constructeur européen, puisque cette compagnie n’opère que des Boeing et des avions à turbopropulseurs de Bombardier. Airbus peut en revanche se féliciter de la création récente des deux nouvelles compagnies indiennes, AirAsia India et Vistara.

Contrat de maintenance

Toutes deux, en effet, ont choisi les avions européens pour leurs opérations. AirAsia India fait voler des appareils achetés par sa maison mère AirAsia en Malaisie, tandis que Vistara, récemment lancé par le conglomérat Tata et Singapore Airlines, a pris des A320 en location à Singapour, avec une dizaine d’appareils prévus. Et si ces deux lancements n’ont pas apporté de commandes nouvelles à Airbus, « le fait d’avoir verrouillé les flottes des deux nouvelles compagnies est très bon pour Airbus », commente un professionnel. D’autant, ajoute-t-il, que « Tata [actionnaire de Vistara, NDLR] ne va pas se contenter d’une dizaine d’avions ». En outre, le constructeur européen a signé avec Vistara un accord pour assurer la maintenance de ses avions.
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/journal20150127/lec2_industrie_et_services/0204101274768-linde-un-marche-en-or-pour-airbus-1087258.php?ILIRUkeRYCD8DlDv.99

Écrire un commentaire