Education world en mission

 dans News France

Association humanitaire basée à Poitiers, Education World conduit une mission de trois mois dans le Kerala. Et s’interroge sur les effets du tourisme.

inde un

Education World, association humanitaire basée à Poitiers, poursuit sa double mission depuis 2003 : sensibilisation aux questions Nord-Sud ici, à Poitiers, et soutien à des programmes de développement intégré dans des pays du sud.

Le tourisme est-il facteur de développement ?

Des membres de l’association sont actuellement sur le terrain, dans le sud de l’Inde, pour une mission de trois mois. Un nouveau projet de restauration de bassins de rétention d’eau pluviale (« ooranies ») tout d’abord, série de conférences et de cours pour ses partenaires indiens ensuite, et des recherches approfondies sur les effets du tourisme de masse. « Est-ce que celui-ci est facteur de développement réel à long terme, ou cause d’accroissement des disparités socio-économiques ? interroge Education World.
L’argent des touristes tombe dans quelles poches ? Où finissent les déchets ? A qui les rares ressources en eau sont-elles octroyées ? »
Pour répondre a ces questions, Education World a entamé de multiples visites dans différentes régions du Kerala, en commençant par un petit village des Ghats du Sud : Amboori.
Ce petit bourg est perdu dans les plantations d’hévéas avec, en contrebas, un lac de barrage et des collines tout autour à faire rêver les randonneurs… Mais les revenus agricoles sont en chute libre et très insuffisants pour nourrir une famille… L’association poitevine travaille avec une ONG locale qui vient, d’ailleurs, de recevoir un prix de « Tourisme Responsable », à Delhi.
Chaque village participant à ce projet d’éco-tourisme – Amboori, les hameaux de la région escarpée de Nilgiris, où les petites communautés du district de Wayanard – démarre par une longue phase de formation (cours intensifs d’anglais, éléments de base de l’accueil et des services à la personne, réflexions sur l’interculturalité)…
Les habitants impliqués – tous fermiers de condition modeste – mettent à disposition une petite chambre chez eux, simple mais confortable. Les repas sont préparés par l’hôtesse et pris en famille, et la découverte de la région est encadrée par les habitants eux-mêmes. « Cette forme de tourisme présente un double avantage : immersion des voyageurs dans la vraie vie indienne et supplément de revenu pour ceux qui en ont besoin. « Les revenus agricoles sont, en effet, en chute libre et ces «  homestays  » représentent une réelle chance pour les familles concernées, relève Education World. Nous avons bien testé le concept, avec grande satisfaction et nous comptons approfondir cette opération de «  tourisme alternatif  ». L’ultime étape de la mission 2015 se déroulera a Chennai (Tamil Nadu) – avec ses 13 millions d’habitants ! »
Le retour en France de la mission est prévu pour la mi-avril.

Contacts : nekuba@neuf.fr
tél. 09.50.33.25.57.
www.educationworld86
blogspot.com

Écrire un commentaire