Patricia Boudoux : «Toi, la Française, viens !»

 dans News France, News Inde

toi la française

Patricia Boudoux, et le docteur Elangovan, qui opère bénévolement les enfants. /Photo DDM

Créée en mars 2010, l’association Sauvons Dhanu est engagée auprès des enfants malades en Inde. Grâce à un système de parrainage et de dons, elle offre une nouvelle vie aux enfants pauvres, souffrant de malformations cardiaques.

Reconnue d’utilité publique en 2011, l’association «Sauvons Dhanu», du nom du premier enfant opéré, recherche des parrainages. Patricia Boudoux, présidente, et créatrice de l’association revient sur ces cinq d’existence.

Comment est née cette association ?

J’étais en Inde, et le jour de mon départ, on est venu me chercher en me disant «toi la Française, viens !». Je me suis retrouvée face à Dhanu, qui devait être opérée du cœur, mais la famille n’avait pas les moyens. Le lendemain, à mon retour dans l’avion, j’ai cogité et décidé de monter l’association.

Comment fonctionne le principe de parrainage ?

Il est réservé aux parents les plus pauvres, qui n’ont pas de quoi payer l’opération. Un parrainage, c’est un engagement. Il s’élève à 40 € par mois, et l’argent est envoyé deux fois par an. Une fois en juin, avant la rentrée scolaire, et une autre fois en décembre, juste avant Noël. Il peut également y avoir des parrainages complémentaires, de 20 € par mois, pour aider à payer l’université par exemple. Parrainer un enfant, c’est parrainer une famille.

Qui peut parrainer ?

Tout le monde ! Les parrains et les marraines peuvent même correspondre avec la famille, et prendre des nouvelles des enfants.

L’argent est-il utilisé au seul bénéfice des enfants ?

Oui ! Nous nous en assurons grâce à un suivi. Je vais voir toutes les familles, et avec l’aide de ma correspondante, nous vérifions que les enfants vivent bien avec leur famille, et que l’argent soit utilisé pour la nourriture et l’éducation. Ma correspondante, Marie-louise Thomas, est très impliquée sur le plan émotionnel. Je parraine ses deux enfants.

Comment se prépare une opération ?

C’est le docteur Elangovan qui nous appelle, uniquement pour les opérations cardiaques, et lorsque toutes les sources de financement sont épuisées. Marie-Louise fait ensuite une enquête, pour s’assurer que la famille vit bien dans la pauvreté. Selon la situation, un parrainage peut être décidé. Je demande un devis de l’opération, et vérifie les comptes. S’il n’y a pas assez d’argent, je suis prête à piocher dans mes propres moyens. Depuis la naissance de l’association, j’ai dit non seulement deux fois.

De quelle manière fonctionne votre association ?

Uniquement grâce aux dons. Nous ne faisons pas de cotisations. Le bouche-à-oreille fonctionne bien, et beaucoup de dons viennent de l’Ariège. Mais certains arrivent aussi de l’extérieur du département, et du pays. Tout l’argent va aux enfants, jusqu’au dernier centime.

Pour adresser vos dons : Association Sauvons DHANU 1, lotissement La Souleille 09 000 Brassac.

Déjà treize vies sauvées

Depuis sa création en 2010, l’association Sauvons Dhanu s’est impliquée dans treize opérations différentes. La première à avoir été opérée était Dahnu. Elle est, en ce moment, à la recherche de parrainages supplémentaires, afin de pouvoir payer sa deuxième année à l’université. Cette année, c’est la petite Sanjanashree, neuf mois, qui a subi une opération difficile du cœur. Malheureusement, des complications sont survenues lors de l’opération, et elle se trouve, aujourd’hui, entre la vie et la mort.

 

http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/22/2071780-patricia-boudoux-toi-la-francaise-viens.html

Écrire un commentaire