En Inde, vous pouvez devenir pilote de ligne en volant 35 minutes

 dans News Inde

Selon le média américain « Bloomberg », des dizaines d’apprentis pilotes recevraient des brevets officiels après une formation totalement insuffisante.

pilote

Crédit : RAVEENDRAN / AFP

Deux longs courriers à l’aéroport de New Delhi (illustration)

par Paul Guyonnet publié le 03/06/2015 à 17:28
Et selon Bloomberg, Anupam Verma serait loin d’être un cas isolé. Chaque année, des dizaines de jeunes Indiens recevraient ainsi des brevets de pilote vantant des qualifications largement exagérées. Le résultat, selon le média économique américain, de la concurrence exacerbée dans le domaine de l’aviation en Asie ainsi que de l’extrême pauvreté dans cette région du globe.

En effet, non seulement les compagnies de la région se font compétition sur le terrain des prix, mais aidées par les États, elles tentent aussi d’attirer les jeunes en situation économique difficile pour répondre à une demande de pilotes en pleine explosion. Car depuis une décennie, de plus en plus de compagnies low-cost sont créées dans le pays. Résultat : en 2011, les autorités ont décidé de renouveler les licences officielles de 4.000 pilotes, entraînant dans le même temps une vague de falsifications.

20 heures de vol en moyenne

Depuis, écoles et compagnies tentent à tout prix d’augmenter la cadence de formation de jeunes pilotes. Selon un ancien pilote cité par Bloomberg, dans de nombreuses écoles de vol, les détails des heures inscrites sur les carnets de formation des apprentis correspondraient à des appareils même plus en état de fonctionner. Un système entré dans les mœurs dans les années 1960, qui serait aujourd’hui si important que les pilotes indiens en activité afficheraient ainsi une moyenne de 20 heures de vol au cours de la formation.

Une bagatelle sachant que les compagnies occidentales recrutent rarement des pilotes affichant moins de 1.000 heures de vol. Pourtant, si le gouvernement assure tenter de répondre à ce problème grandissant, l’Inde voit le nombre d’accidents d’avion mortels reculer depuis une dizaine d’années. Un paradoxe, qui n’a pas empêché Anupam Verma de vouloir éviter à tout prix la catastrophe. Accepté dans un centre de formation géré par l’État, il apprendra enfin à piloter en 2016.

http://www.rtl.fr/actu/international/en-inde-vous-pouvez-devenir-pilote-de-ligne-en-volant-35-minutes-7778590618

Écrire un commentaire