Des mégapoles éphémères comme laboratoires d’urbanisme

 dans News Inde

4777610_7_b10c_la-ville-temporaire-de-sangam-en-inde-lors-du_ae20e17eea7166b472d9ccd91c84dd84

La ville temporaire de Sangam en Inde lors du pèlerinage de la Kumbh Mela en 2013. SANJAY KANOJIA/ AFP

Dans l’ouest de l’Inde, une ville géante va bientôt disparaître après seulement deux mois d’existence. Nashik a accueilli dans ses environs, en août et en septembre, 30 millions de pèlerins, soit dix fois sa population, lors du pèlerinage hindou de la Kumbh Mela. Des hôpitaux, des maisons, des postes de police, des latrines ont été construits provisoirement. Une logistique hors du commun a été mise en place pour acheminer eau, nourriture et assurer la sécurité des pèlerins. Puis, presque tout disparaîtra : de mégapole éphémère, Nashik redeviendra une « petite » ville de trois millions d’habitants.

Ce phénomène d’urbanisation accélérée donne des idées à une Inde qui devrait accueillir 500 millions de nouveaux habitants dans ses villes d’ici à 2050. « Si une ville temporaire de plusieurs millions d’habitants peut être érigée et administrée, pourquoi ne pas appliquer les mêmes méthodes efficaces de planification dans d’autres contextes urbains ?, s’interroge Rahul Mehrotra, professeur d’urbanisme à l’université Harvard. La Kumbh Mela est un cas d’urbanisme extrême et analyser les extrêmes peut être très productif. »

La Kumbh Mela est devenue malgré elle un laboratoire d’urbanisme, où des innovations technologiques sont testées. L’université du Massachusetts Institute of Technology (MIT), aux Etats-Unis, a organisé à Nashik des « camps de l’innovation », ou « Kumbhatons », pour repérer et mettre au point des technologies dans des domaines aussi variés que le suivi des épidémies, la mobilité, le contrôle des foules ou encore le logement...

par Julien Bouissou (New Delhi, correspondance)
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/09/30/en-inde-des-megapoles-ephemeres-comme-laboratoires-d-urbanisme_4777611_3216.html#4EKGjpzmlwCWaoxw.99

 

 

 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/09/30/en-inde-des-megapoles-ephemeres-comme-laboratoires-d-urbanisme_4777611_3216.html#4EKGjpzmlwCWaoxw.99

Écrire un commentaire