COP21. L’œil d’Emmanuelle Cosse : «l’Inde sera le pays le plus dur à convaincre»

 dans News France

Ce n’est pas tous les jours que la secrétaire nationale d’Europe-Ecologie-les-Verts (EELV) lance des fleurs à François Hollande. Mais au lendemain de la photo de famille organisée lundi au Bourget avec 150 chefs d’Etat, Emmanuelle Cosse reconnaît que le «discours du président de la République était vraiment à la hauteur».

«Il a pris la mesure de l’ampleur des décisions à prendre», confie l’écologiste, sans toutefois tomber dans un optimiste béat. La sortie du Premier ministre indien, annonçant que son pays avait encore besoin des énergies fossiles pour se développer, a été vécue ici comme une douche froide. Une fausse note après les discours pavés de bonnes intentions des grands de ce monde.

«L’Inde réagit exactement comme le faisaient les Etats-Unis en 2009 à Copenhague quand ils disaient ne pas vouloir que l’on touche à leur mode de vie, souligne Emmanuelle Cosse. Se battre pour le climat, c’est accepter que des pays se développent, mais cela ne peut pas se faire en utilisant les énergies fossiles car cela ne fait qu’accélérer les désastres écologiques. En Chine, la pollution est devenue un frein au développement économique et social du pays qui suscite une forme de rébellion de la classe moyenne et Pékin est en train de se rendre compte qu’ils ne peuvent plus être dans une posture de dénégation.» La secrétaire nationale d’EELV reconnaît que «l’Inde sera à la COP21 l’un des pays les plus difficiles à convaincre » mais elle « veut encore croire à un accord». «Nous sommes moins mal partis que lors des précédentes COP et s’il y a un effet d’entraînement, l’Inde ne pourra pas jouer jusqu’au bout le cavalier seul.»

Frédéric Mouchon

http://www.leparisien.fr/environnement/cop21/cop21-l-oeil-d-emmanuelle-cosse-l-inde-sera-le-pays-le-plus-dur-a-convaincre-02-12-2015-5332601.php

Écrire un commentaire