Voyage en Assam 13-24 Février 20I8

 dans En ce moment..., Voyages : Récits et Prochains Voyages

Le groupe était petit, composé de 6 personnes. C’est un voyage itinérant que nous avons effectué en minibus. Nous avons été accueillis le 13 avec remise à chacun d’une ‘gamosa’ écharpe en coton blanc avec des broderies rouges, cadeau traditionnel de bienvenue.

Le 14, visite du musée d’état, présentant de nombreux objets artisanaux et des sculptures. Une première approche de la richesse de cette région où vivent des peuples aux traditions diverses et multiples. Le soir croisière sur le Brahmapoutre avec un magnifique coucher de soleil.

Le 15, visite du temple Kamakhya proche de Guwahati,lieu de pèlerinage très prisé.

Après Kamakhya, Hajo un des plus anciens lieu de pèlerinage hindouiste bouddhiste et musulman. Nous avons traversé le Brahmapoutre pour nous rendre sur l’île de Umananda où avait lieu la fête de Shivratri dédiée à Shiva. De nombreux hindous s’y rendent en famille à bord de petits bacs qui font la traversée. Occasions de rencontres fugaces mais sympathiques pour nous, seuls touristes européens.

Puis village de Swalkuchi réputé pour ses nombreux ateliers de tissage où la soie a reçu l’équivalent d’une AOP, sigle apposé sur les écharpes et saris. Bien sûr un certains se sont laissés tenter.

 

Le 16, lever à potron-minet pour aller au parc de Pobitora faire une ballade d’une heure à dos
d’éléphant, expérience qui a ravis les participants.

Nous sommes ensuite partis pour Jorhat, une des principaux centres de production de thé. Comme l’an dernier nous avons retrouvé avec grand plaisir Rajib Baruha qui nous a accueilli dans la plantation Haroocharai qui signifie ‘petit oiseau’, propriété de la famille est depuis 150 ans. Les maisons rappellent le style colonial anglais du 19ème siècle et il y héberge les touristes dans un cadre idyllique.

 

Le 17, nous nous arrêtons au marché pour acheter les légumes bio qui serviront à confectionner le
dîner que Rajib nous a demandé de réparer.

Nous partons ensuite pour Sivasagar à une cinquantaine de kilomètres. Visite de Kareng Ghar
ancienne citadelle militaire construite au 17ème siècle.

Le soir nous préparons le dîner, sous I’ œil amusé et très intéressé de tout le personnel de cuisine. La crème de potiron a été particulièrement appréciée!

Le 18, départ pour l’île de Majuli, et traversée en ferry. Cette île fluviale sur le Brahmapoutre se réduit d’année en année, en raison de l’érosion. Elle vaut à elle seule une visite car elle est le berceau des ‘satras’, centres culturels et sociaux shivahistes fondés au 16ème siècle. Sur les 65 satras d’origine il en reste aujourd’hui 31.

Nous aurions bien passé plus longtemps dans ces lieux calmes et superbes propices à la méditation,
mais nous devions ensuite nous rendre à l’atelier de masques qui nous avait déjà tant intéressés et surpris l’an dernier. L’atelier est attenant à Sangri Satra, où avec de la chance, on peut assister en toute simplicité, de l’extérieur à une cérémonie.
A l’extérieur de l’atelier, un artisan travaille à la confection de masques selon une tradition qui remonte au 17ème siècle. D’abord la réalisation d’un support en bambou qui donne forme au masque, puis  l’application de plusieurs couches de très fine mousseline préalablement trempée dans un mélange de glaise et d’eau. Le masque prend forme sous nos yeux. Enfin il est mis à sécher au soleil avant la dernière étape: la décoration. Tous ces masques sont destinés à des spectacles ‘bahona‘ qui font vivre la tradition théâtrale religieuse.

Le 19, nous quittons Majuli pour Tezpur où nous attendent nos 4 familles fidèles depuis cinq ans.
Kajol, originaire de Tezpur nous escorte pendant 3 jours.

 

Une belle expérience en route, une pause pour voir travailler des artisans qui construisent un village pour accueillir le festival de théâtre et musique Barechaharia Bowna Mahotsav organisé tous les 6 ans dans le district de Sonitpur. Un mois de construction pour 3 jours de festival.

 


Dernier coucher de soleil avant le retour le 22


Comments
  • Jacqueline Fontaine
    Répondre

    Quelques témoignages des voyageurs:

    Accueil: Chaleureux dans deux familles à Guwahati, nous ne attendions pas à jouer à jouer aux grands parents avec Christharta, le fils de Kajol , 5ans et demi, et à Tezpur nous avons appris à faire le thé à l’assamaise.
    Couleurs: le rouge et le blanc surtout, mais aussi la crème de la soie en Assam, souvent brodée.
    Les temps forts: le musée de Guwahati, le parc national de Pobitora, la rencontre avec éléphants et rhhinocéros, le tea- garden où nous avons cuisiné et assisté à des danses vraiment authentiques des ouvriers et ouvrières de la plantation, le temple de Kamakhya, Sivasagar et….l’île de Majuli.
    Des surprises:
    – la manière dont tout le monde pratique des selfies, ce qui nous a bien facilité la prise de photos.
    -la construction d’un village pour le festival Barecharharia Bhowna début mars et qui n’a lieu que tous les 5 ans.
    – la prise de conscience du boom économique qui se sent vraiment avec un développement exponentiel des véhicules( voitures, motos, rickshaws).
    -la conduite spéciale qui permet d’éviter les nids de poules et se fait au klaxon, voire en tapant sur la carrosserie!
    Françoise et Georges

    L’Assam…Imaginez les tropiques bordant un fleuve immense, avec au loin les sommets de l’Hymalaya, des cocotiers, des maisons aux couleurs vives et d’autres en bambou sur pilotis, qui bordent les routes, des rizières, des plantations de thé, de l’eau, de l’eau, des îles, une jungle verte avec des parcs nationaux dans lesquels on monte à dos d’éléphant, des merveilleux couchers de soleil, des marchés aux poissons….Les villes effervescentes de dynamisme du peuple indien qui, avec sa délicatesse, sa générosité, vous accueille dans sa façon de vivre…un peu d’aventure…
    Merci à Perspectives Asiennes
    Monique

Écrire un commentaire